Risque majeurs attentats

Pour répondre à la menace terroriste, l’État mène une action transversale, notamment à travers l’application du plan gouvernemental Vigipirate. 



Le plan Vigipirate relève de l’autorité du Premier ministre. C’est un outil central du dispositif de lutte contre le terrorisme. Il associe tous les acteurs nationaux – État, collectivités locales, entreprises et citoyens – à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

Le plan Vigipirate poursuit deux objectifs :

  • Développer une culture de la vigilance et de la sécurité dans l’ensemble de la société, afin de prévenir ou déceler, le plus en amont possible, toute menace d’action terroriste ;
  • Assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.

En tout, le plan VIGIPIRATE comprend environ 300 mesures parmi lesquelles des mesures permanentes appliquées à 13 grands domaines d’activité (transports, santé, etc.) et des mesures complémentaires activées en fonction de la menace terroriste. Une partie de ces mesures sont classifiées.

Les services de renseignement évaluent la menace terroriste et leurs analyses permettent au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) d’établir une posture générale de sécurité.

Cette posture spécifie les mesures devant être mises en œuvre :

– Dans le cadre de grands événements nationaux (tels que l’Euro 2016, la COP 21, etc.) ;
– A certaines dates clés de l’année telles que la rentrée scolaire et les fêtes de fin d’année ;
– Après un attentat, en France ou à l’étranger, pour adapter, en urgence, le dispositif national de protection.

Les différents niveaux du plan Vigipirate :

Pour en savoir plus, consultez le site gouvernement.fr