LES YEUX D'ELSA
RÊVES ET APPRENTISSAGES AU CINÉMA

Labellisé “Jeune Public”, le cinéma municipal de Saint-Cyr-l’École est aussi pleinement engagé dans les dispositifs d’éducation à l’image Ma classe au cinéma. Pour les écoliers ou les lycéens, l’équipe des Yeux d’Elsa a à cœur de partager sa passion pour le 7e art auprès des plus jeunes d’entre nous.

« Le cinéma est un mélange parfait de vérité et de spectacle », disait François Truffaut. De là à écrire que voir un film, c’est voir la vie en mieux, il n’y a qu’un pas que beaucoup n’hésitent pas à franchir. Pour ces amoureux du 7e art, Les Temps Modernes font qu’il leur est possible de se rendre dans l’un des nombreux multiplex qui pullulent en Île-de-France. Toutefois, les cinéphiles Saint-Cyriens ont la chance d’avoir dans leur commune le cinéma municipal Les Yeux d’Elsa. Doté d’une belle salle moderne et confortable de 164 places, cet établissement classé “Art et essai” est un véritable cinéma de quartier, où l’authenticité et la convivialité règnent.

Le cinéma Saint-Cyrien est aussi labellisé “Jeune Public”, ce qui atteste de la richesse et de la régularité dans sa programmation d’œuvres destinées à l’enfance et à la jeunesse. Ainsi, chaque semaine un métrage jeune public est systématiquement présent parmi les films à l’affiche.

L’ÉDUCATION À L’IMAGE

Surtout, Les Yeux d’Elsa et sa Belle Équipe sont également engagés dans une politique d’éducation au cinéma et aux images en temps scolaire, à travers deux dispositifs nationaux : École et cinéma (créé en 1994) et Lycéens et apprentis au cinéma (créé en 1998).

Portés par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et soutenus par les ministères en charge de l’Éducation nationale, de l’enseignement agricole et de la Culture, ainsi que les collectivités territoriales, ces dispositifs confirment les liens si particuliers qui existent entre le 7e art et la France. La Règle du Jeu est simple : Ma Classe au cinéma consiste à emmener les élèves découvrir, tout au long de l’année scolaire, trois œuvres cinématographiques, lors de séances privées, présentées et accompagnées.

Abordant le cinéma en tant qu’art, afin de contribuer à l’éducation artistique et culturelle des élèves, ces dispositifs contribuent à éveiller leur sensibilité, leur créativité et leur Sixième Sens à travers le plaisir du cinéma. « En leur montrant aussi bien des films du patrimoine cinématographique que des créations contemporaines, des films d’animation ou bien en prises de vues réelles, cette activité pédagogique permet aux enfants et aux jeunes d’aiguiser leur curiosité et leur esprit critique », explique Ariane Labia-Gouachon, médiatrice Jeune public aux Yeux d’Elsa.

UNE PROGRAMMATION CIBLÉE

Avec École et cinéma, la capacité des enfants à comprendre, analyser et contextualiser les images est fortement développée. Ils identifient le 7e art, ses moyens d’expression et les émotions qui y sont associées.

Pour cette année scolaire, ce sont 973 élèves Saint-Cyriens qui sont inscrits pour trois séances de cinéma aux Yeux d’Elsa. Pour les CP, CE1 et CE2 (cycle 2), la programmation est placée sous le thème “Souffles fantastiques”, « avec comme thématiques transversales la magie, le rêve, l’envol et le récit initiatique », précise Ariane. Pour les CM1 et CM2 (cycle 3), ce sont les “Improbables amitiés” qui sont à l’honneur, « et notamment la rencontre avec autrui, la compassion et les relations entre humains et animaux ».

Du côté de Lycéens et apprentis au cinéma, ils sont 160 à être inscrits cette année. Pour eux, trois films ont été choisis sur une liste de cinq, où le fil rouge est la condition de la femme. Avec cette programmation, l’objectif est de les aider à devenir de futurs spectateurs avertis et de jeunes cinéphiles À Toute Épreuve, capables de reconnaître un auteur et la spécificité de son geste ou d’une écriture cinématographique.

« Lorsque nous recevons les classes au cinéma, nous jouons un rôle d’accompagnement auprès des élèves », indique Ariane, « nous réalisons une médiation autour des attitudes à adopter en salle de cinéma  et autour du dispositif technique ». « Le film projeté leur est aussi présenté de manière interactive, afin notamment de laisser la parole aux enfants tout en les guidant dans leur regard et analyse », ajoute-elle. Avec les lycéens, cela est plus simple : à la fin des séances, un débat est lancé autour du film visionné.

PREMIERS PLANS ET PLUS ENCORE

Aux côtés de Ma classe au cinéma, Les Yeux d’Elsa est inscrit dans le dispositif Premiers plans, qui relève d’une volonté de rendre accessibles et de faire découvrir des films aux classes maternelles. C’est aussi une proposition de programmation à la carte, que ce soit pour une première sortie au cinéma ou pour compléter les dispositifs scolaires. C’est en quelque sorte L’Aurore d’une éducation à l’image.

Ainsi, de décembre 2022 à mars 2023, quatre films d’animation seront projetés dans ce cadre : Le Tigre qui s’invita pour le thé et La Baleine et l’escargote (première et moyenne sections de maternelle), ainsi que Calamity et Pachamama (écoles élémentaires).

Enfin, ne faisons pas L’Impasse sur les vacances scolaires, puisque le cinéma travaille également avec les centres de loisirs pour organiser des séances spéciales durant celles-ci. « Il est aussi prévu que les ciné-goûters soient très prochainement relancés », conclut Ariane.

Le cinéma… Certains le voient comme une Grande Illusion, tandis que pour d’autres c’est une Grande Évasion. Avec les dispositifs d’éducation à l’image des Yeux d’Elsa, ce qui est certain, c’est que les jeunes Saint-Cyriens peuvent pleinement en profiter pour se faire leur propre avis sur la question.

ÉCOLE ET CINÉMA : LA PROGRAMMATION

1ère session

  • Du 14 au 24 novembre : Le Cerf-volant du bout du monde (CP, CE1 et CE2)
    Première co-production franco-chinoise, ce film de 1958 est un hymne à l’amitié et à la rencontre d’une autre culture.
  • Du 28 novembre au 3 décembre : Lamb (CM1 et CM2)
    Conte initiatique très touchant, ce film éthiopien questionne les schémas familiaux, ainsi que notre rapport à la terre et à la perte.

2e session

  • Du 3 au 12 janvier : Kerity, la maison des contes (CP, CE1 et CE2)
    Ce film franco-italien met en évidence toute l’importance de croire au merveilleux.
  • Du 19 janvier au 2 février : L’extraordinaire voyage de Marona (CM1 et CM2)
    Ce petit bijou franco-roumain est d’une flamboyance graphique rare et aborde une riche palette d’émotions.

3e session

  • Du 7 au 16 mars : Le magicien d’Oz (CP, CE1 et CE2)
    On ne présente plus ce classique de 1939, véritable invitation au rêve.
  • Du 21 mars au 7 avril : E.T. l’extra-terrestre (CM1 et CM2)
    Un autre classique signé Spielberg qui prône merveilleusement la rencontre avec “l’autre”, qui prend ici les traits d’un Alien.

LYCÉENS ET APPRENTIS AU CINÉMA : LA PROGRAMMATION

  • Y’aura-t-il de la neige à Noël ?, de Sandrine Veysset (1996 – France)

Un film à la croisée du conte et du réalisme social.

  • Femmes au bord de la crise de nerfs, de Pedro Almodóvar (1989 – Espagne)

Un portrait choral de figures féminines aux couleurs vives.

  • La Dame du vendredi, de Howard Hawkes (1940 – États-Unis)

Un film de la “screwball comedy” au rythme effréné, il fait de l’émancipation de la femme son sujet majeur.

  • Proxima, d’Alice Winocour (2019 – France)

Un film explorant l’univers étendu des sentiments.

 « UN VRAI PARTENARIAT ENTRE L’ÉDUCATION NATIONALE ET LES SALLES DE CINÉMA »

Pascale Lauvray est conseillère pédagogique en éducation artistique et culturelle à l’académie de Versailles. À ce titre, elle supervise le dispositif École et cinéma pour la commune de Saint-Cyr-l’École.

« En ce qui concerne École et cinéma, mon rôle en tant que conseillère pédagogique est de choisir les films et les thématiques de la programmation en partenariat avec les salles de cinéma », explique Pascale. Elle est également chargée de présenter les films choisis aux enseignants des classes participantes à École et cinéma, « et notamment tout l’intérêt pédagogique que l’on peut tirer de chaque œuvre ».

École et cinéma dans les Yvelines, ce sont 1 196 classes pour 26 961 élèves. « C’est un dispositif qui fonctionne très bien, les élèves sont très souvent marqués par la qualité de films qu’ils n’ont pas forcément l’habitude de voir », ajoute Pascale, « lorsque vous montrez un Charlie Chaplin comme La Ruée vers l’or à des enfants, ceux-ci sont toujours fascinés devant l’écran, même si ce film a quasiment 100 ans et que les techniques se sont largement améliorées depuis ».

UN ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE DES ENSEIGNANTS

Aussi bien dans le cadre d’École et cinéma que dans celui de Lycéens et apprentis au cinéma, les enseignants des classes participantes bénéficient d’un réel accompagnement pédagogique. Ils peuvent ainsi assister à des pré-projections et recevoir une formation autour des films de la programmation.

Pour École et cinéma, les enseignants peuvent également s’appuyer sur la plateforme pédagogique en ligne Nanouk. Les différents dispositifs y sont très détaillés et une multitude de documents autour des films y regorge. Bon à savoir, cette plateforme est aussi accessible au public.

https://nanouk-ec.com/